( Categorie Archives : Chez Les « ian-ian » )

Pakhlava aux Noix (ou Paklava ou Pacclava ou …)

PAKHLAVA

Ce matin, tout comme hier matin d’ailleurs, rade de café. Bon en soit pas bien grave me direz-vous, suffit d’aller le boire au bar du coin, en plus avec un peu de chance, y’aura les copines. Commencer la journée sans café pour moi c’est vraiment dur, déjà qu’avec mes lunettes aux verres puissance 40 je n’ai pas les yeux en face des trous, je ne vous raconte même pas ce que c’est quand je n’ai pas eu ma dose de caféine, autant dire que j’ai la tête dans le pâté. Et en parlant de pâté justement, quelqu’un a dû savoir que je ne serai pas bien réveillée, et a donc jugé bon de déposer une belle tranche de caillette sur les essuie-glace de ma voiture, un peu comme si on m’avait laissé un mot doux sur le pare-brise. Je voudrais comprendre quel est exactement le message, est-ce vraiment parce que quelqu’un avait prévu que j’allais avoir la tête dans le pâté ? Est-ce une menace à coup de charcuterie ? Un gang de chats aurait-il frappé ? Une offrande des Dieux ? Bref je suis vraiment dans l’ignorance, donc si vous avez la moindre explication sur la signification d’une tranche de caillette posée délicatement sur des essuies glace, faites le-moi savoir ! Je sais, ça n’a rien à voir avec la recette du jour, mais j’ai trouvé ça tellement bizarre que je voulais vous faire partager ce moment. Surtout que je sais que certain(ne)s se délectent de mes petites péripéties quotidiennes… Va introduire le Pakhlava après ça…

Il y a quelques jours je vous proposais une recette que mon père me faisait souvent quand j’étais petite ; le madzoun abour avec des keuftés farcis. On reste dans la lignée des recettes arméniennes en enchainant sur le Pakhlava. Je ne m’attarderais pas sur l’orthographe qui diffère d’un pays à l’autre, tout comme la recette d’ailleurs (avec un « p » ou un « b », l’essentiel c’est que ce soit bon !). Pour ceux qui ne connaissent pas, le Pakhlava est un gâteau oriental composé de fruits secs, de beurre, de sucre et de pâte filo. C’est un peu long à faire, mais d’une simplicité enfantine. Notez tout de même qu’en croquant dans un seul bout de gâteau, vous ingurgitez votre dose de sucre pour le mois ! J’exagère un peu, mais c’est un gâteau très sucré, pour ma part je peux en manger 2 bouts si je meurs de faim, mais pas plus. Après, Monsieur la Raffinerie s’est enchainé ça comme si c’était des cookies, donc ça dépend vraiment des goûts ! Je crois que petite, mon père et moi avions essayé d’en faire un une fois… L’échec total ! Là vous me direz ; « mais je croyais que c’était simple à faire ?!? », oui, mais bon en même temps vous auriez vu la gueule des premières crêpes qu’on avait faite avec papa… vous comprendriez vite ! Bref, un gâteau vraiment simple à faire. Ici comme on est sur une recette arménienne, la Pakhlava est aux noix, mais vous pouvez trouver des recettes aux amandes ou à la pistache, la encore ça diffère des pays, ou même des régions. Je vous ai donné les proportions pour faire un grand plat, mais vous pouvez y diviser par 2 pour réaliser un plus petit plat si vous n’êtes que 2 (ou pas bien nombreux) à la maison.

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Soupe Au Yaourt & Keuftés farcis (Madzoun Abour & Harpourt-Keufté)

KEUFTÉ MADZOUN ABOUR B2

C’est l’histoire de La Chambre des Métiers, La Chambre des Métiers qui te demande de ressortir des papiers tellement lointains que tu ne sais même plus si tu les as eus en ta possession un jour (sans déconner, mon relevé de notes de BTS… le truc c’est pas la poussière qu’il a pris, il a carrément passé le stade de la  fossilisation !) ! Mais s’amuser à fouiner dans le grenier (façon de parler, parce que si j’avais vraiment fouiné dans mon grenier, à part un rat crevé et le camping-car Barbie, doit pas y avoir grand chose) permet de retomber, sur des pépites oubliées : les photos du père dans sa jeunesse ! À y regarder de plus près, tu te dis que ça date d’un autre siècle (oui forcement c’était au XX °, donc littéralement oui, ça date d’un autre siècle, mais je veux dire que t’as l’impression que ça date d’encore vachement plus loin !)… Forcément, à voir ces photos, on replonge dans le temps direct. Ça fait bizarre (même à presque 30 ans, de se dire que nos parents on eu notre âge !). Le père, il avait pas mal de qualités, mais pas mal de défauts aussi… je dois avouer que la cuisine en faisait partie ! Même si j’admets qu’avec le temps sa technique s’était bien améliorée. Mais bon quand j’étais vraiment petite, pas mal de ses plats étaient un pur supplice (on reviendra sur le cas de la minestrone quand je n’en cauchemarderai plus). Je dirais qu’en bon arménien qu’il était, sa petite touche personnelle, c’était le yaourt. Nature, en sauce ou en gâteau (oh mon dieu, j’avais presque oublié cet infect gâteau au yaourt ! tu te dis que c’est impossible de rater un gâteau au yaourt, bah moi, rien que d’y penser, j’en ai des frissons dans le bidon)…). Pas besoin d’avoir grand-chose dans le placard, un peu de pilaf (arménien évidement), des pâtes, un peu de yaourt et de l’ail, et hop hop hop le repas est prêt (autant avec le riz, je le fais encore, autant avec les pâtes, rien que d’y penser ça me fait gerb**, je crois d’ailleurs que c’est ça qui m’a fait détester les pâtes pendant si longtemps). Mais le truc que j’adorais vraiment (une des mes 541 madeleines de Proust), c’était la soupe au yaourt, pour les amis Madzoun Abour (en arménien) ! Le principe est simple ; yaourt, eau, blé et menthe. Dit comme ça, je ne sais pas si ça fait rêver, je suis d’ailleurs sûre que le principe même d’une soupe au yaourt ne fait pas rêver, et d’ailleurs, il faut avouer que pour un non initié, c’est assez particulier ! Mais moi je kiffe, et le but n’est-il pas de vous faire découvrir de nouvelles saveurs ! Je ne sais pas si on sert traditionnellement cette soupe avec des keuftés, mais c’est comme ça que mon père la servait. Mais il ne la servait pas avec n’importe quels keuftés ; des keufté farcis (ouais de la viande farcie à la viande… sont balaises ces Arméniens !), le truc qui me rendait complètement dingue ! C’était tellement juteux à l’intérieur ! Et puis je trouvais ça formidable ce principe de viande farcie à la viande (ouais, quand t’es gamin en même temps il ne t’en faut pas beaucoup pour t’extasier !) Bref cette soupe c’était MON kif ! Je donc voulu vous le faire partager, d’ailleurs, cette semaine, vous aurez une deuxième recette « arménienne » si vous êtes bien sages !

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Bamia (ragout d’agneau aux gombos) et Pilaf Arménien

Bamia (ragout d'agneau aux gombos) et Pilaf Arménien

Après une semaine 100 % sushis, on revient aux sources, enfin surtout aux miennes avec un de mes plats préféré. Le plat de mon enfance que mon cher papounet faisait si bien (ça devait d’ailleurs être le seul plat qu’il cuisinait à merveille…) : les Bamia. Il s’agit, ni plus ni moins, d’un espèce de ragout d’agneau au gombos, enfin aux bamias pour les « ian jans » comme moi. Pour ceux qui ne connaissent pas les combos (ou les bamias doc…), c’est… un légume déjà, mais pour vous le décrire, c’est un peu compliqué… à première vue ça à l’aspect de petits piments, mais niveau gout rien a voir ! Alors dit comme ça ce n’est pas très ragoutant, mais c’est gluant (quand c’est cuit), et c’est plein de petites graines… Bon la je ne vous donne vraiment pas envie, mais pourtant, le gout est tellement subtile et unique qu’il mérite le détour ! En tout cas cuisiné de cette manière c’est vraiment juste divin, et puis alors si en plus vous l’accompagnez comme ici d’un bon riz pilaf arménien, c’est juste le septième ciel. D’ailleurs ce pilaf, vous pouvez l’accompagner de tout ! C’est juste trop bon !

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Beurek Arminouch’ au fromage

beurek

Les beureg arméniens … je pourrais me nourrir exclusivement de ça ! C’est juste une méga tuerie ! Normalement, on les faits avec de la fêta et du gruyère. Personnellement, je trouve que la fêta, surtout quant elle est cuite, donne un gout trop salé, et le gruyère, l’emmental quoi … en fait je trouve que c’est juste le fromage le plus inutile du monde (ouais ça n’a pas spécialement de goût, et je trouve que c’est un fromage qui « pique » sous la langue, bref vous savez ce qu’on dit sur les goûts et le couleurs !). Du coup je farcit mes beureks de Saint Marcellin et pour adoucir un peu, je mets de la mozza, bon c’est plus une recette arménienne pure souche, mais dans la Drôme on les faits souvent comme ça, et ça pète ! Il y en à aussi qui font cette recette avec de la pâte à filo … mwouais, là encore question de goûts (ou flegme de faire la pâte) !

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !

Salade de tomates façon « ian ian »

salade de tomatian

Ah mais je vous avez pas dit ! Je suis une demie « ian ian » (et pourtant mon nez est parfait … Merci maman ! ^^), donc vous risquez d’avoir de temps en temps quelques petites recettes arméniennes qui trainent par-ci par-là. Je commence avec la salade de tomates, trop simple, mais trop bonne, idéale pour accompagner un petit barbeuk’ !

Lire la suite →

Rendez-vous sur Hellocoton !