Blanquette de veau (pas très traditionnelle)

blanquette de veau

Aaaaaaaah ! Le plat préféré des français ; la blanquette de Veau ! Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est mon plat préféré, mais ça faisait des mois que j’avais envie d’en manger une ! Voilà c’est chose faite, certes pas dans les règles de l’art de la blanquette traditionnelle mais tout aussi bonne !

bouquet garni

Pour 4 personnes :

  • 800 g de morceaux de veau pour blanquette (épaule, haut de côte …)
  • 6 petites carottes fanes
  • 1 poireau
  • 2 oignons
  • 1 bouquet garni (avec les herbes fraiches du jardin ça va très bien ! laurier, thym, romarin et sauge pour moi !)
  • 3 clous de girofle
  • 2 gousses d’ail
  • 400 g Une dizaine de petits champignons de Paris
  • 20 cl de vin blanc
  • 3 petites échalotes ou 3 petits oignons (normalement il faut des oignons grelots, mais je n’en avais pas alors …)
  • 2 cuillères à café de sucre
  • Beurre
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 45 g de farine
  • 25 g de crème fraiche épaisse
  • Noix de muscade
  • Eau
  • 1 demi citron
  • Gros sel
  • Quelques grains de poivre
  • Sel/Poivre

Commencez par préparer les légumes : épluchez les carottes (si elles sont trop grosses, coupez les en gros tronçons), coupez le poireau de manière à ne pas avoir « trop de vert », rincez le bien pour enlever le maximum de résidu de terre, puis coupez le en 2. Attachez le bouquet garni à un des morceau de poireau. Épluchez vos gousses d’ail, vos oignons et piquez en un avec les clous de girofle. On est ok pour les légumes !

Si votre viande est vraiment trop grasse, vous pouvez la dégraisser, mais pas trop, il faut une viande relativement grasse pour la blanquette ! Essayez d’avoir des morceaux de la même taille. Dans une grande marmite, faites fondre une bonne noisette de beurre et faites colorer les morceaux de viande (mais pas trop, il faut qu’ils soient très légèrement dorés), salez, poivrez, puis déglacez au vin blanc. Rajoutez vos légumes (carottes, poireau/bouquet garni, oignons, gousses d’ail) puis couvrez d’eau froide à hauteur (comptez un litre environ, enfin ça dépend de votre marmite !). Ajoutez une pincée de gros sel, et les grain de poivre. Laissez mijoter à couvert un bonne demie heure. Écumez le bouillon (enlevez la pellicule qui est remontée à la surface), puis recouvrez et laissez mijoter.

Pendant ce temps préparez vos échalotes (ou petits oignons). Normalement, on utilise des oignons grelots, mais comme je n’en avais pas j’ai fait des échalotes confites, et c’était pas mal du tout. Donc pour faire vos échalotes, commencez par les éplucher, faites attention à ne pas découper trop « le cul » de celle-ci. En effet il faut que l’échalote soit tenue lors de la cuisson, si vous coupez trop la base elle se détachera. Une fois épluchée, coupez la en 2 dans le sens de la longueur. Dans une poêle, faites fondre une noisette de beurre, puis faites dorer vos échalotes. Baissez le feu, rajoutez une cuillère à soupe de sucre, une petite « louchette » d’eau et laissez cuire à couvert jusqu’à absorption complète du liquide (comptez à peu près 15 à 20 minutes, en surveillant qu’elles ne brulent pas).

Pour les champignons, c’est presque pareil ; épluchez les, puis faites les revenir dans une petite casserole avec une noisette de beurre. Ajoutez une cuillère à café de sucre, un peu d’eau et laissez cuire (pas trop d’eau, il y en à déjà assez dans les champignons !).

Réservez échalotes et champignons. Au bout d’environ une heure et demie de cuisson, retirez la viande et les légumes du feu. Séparez les légumes de la viande et laissez de côté. Filtrez le bouillon de cuisson et gardez en environ 600 ml.

Mélangez la crème fraiche aux jaunes d’oeufs, puis préparez un roux. Pour cela faites fondre doucement 45 g de beurre, puis ajoutez la farine (un peu comme une béchamel), mélangez bien, puis ajoutez le bouillon au fur et à mesure. Si vous ne l’incorporez pas progressivement, vous aurez des grumeaux (beurk) ! Faites mijoter en remuant sans cesse. Votre sauce va s’épaissir (magique !), ajoutez alors le mélange crème fraiche/jaune d’oeuf (toujours sans cesser de remuer). Ajoutez la noix de muscade fraichement rapée (l’équivalent d’une pincée), mélangez bien. Hors feu, ajoutez à votre sauce le jus du demi citron et hop ! C’est fini !

Pour servir, au choix, vous pouvez mettre votre viande dans la sauce pour la réchauffer, ou simplement la napper au dernier moment (comme ça, ça ne baigne pas dedans !). Servez avec les légumes (carottes, poireau, échalotes et champignons). On sert traditionnellement la blanquette avec du riz, mais après c’est comme vous voulez !

blanquette de veau2

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “Blanquette de veau (pas très traditionnelle)

  1. En ligne sur CuisiCook.com!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation