Pata Negra et son pain au Vin Rouge et Noix

Bon je sais ça fait un petit moment que je n’ai pas publié sur le blog ! Après avoir enfin trouvé mon rythme entre mon job de salariée et celui que j’ai en free-lance, Monsieur Futur bébé à décidé de faire son entrée dans notre vie à Monsieur La Raffinerie et moi-même… Autant vous dire que ça chamboule pas mal de choses, et puis ça pompe toute ton énergie cette petite bête ! Du coup mon envie de cuisiner s’est pas mal estomper dernièrement, et cette chaleur qui a fait surface dernièrement n’arrange rien ! Alors je vous rassure (enfin, vous n’en avez certainement pas grand-chose à faire), je ne cuisine plus des masses depuis quelques mois, mais qu’est-ce que je mange (et bim, paye ta grossesse à +20 kilos !). Et si je ne pouvais manger que du salé, je le ferai, bon d’accord, avec une pointe de sucré quand même ! Mais j’ai été à deux doigts de m’acheter une pierre de sel pour faire mon poney (ou ma chèvre… choisissez l’animal qui vous plaira le plus). Alors bon certain(e)s vont dire que consommer de la charcuterie ou du fromage enceinte c’est mal, pour ma part je ne dirais pas que je m’en fou, il suffit juste de faire attention (en plus pas de toxo pour moi ! haha !). Du coup quand on m’a proposé de tester la nouvelle gamme de charcuterie Pata Negra de Labeyrie, au-delà de me réjouir à l’idée de déguster un morceau de jambon de qualité, je me suis dit que cela serait parfait puisque cette charcuterie n’est pas «à la coupe», mais sous vide, et que ça serait parfait pour moi ! J’avoue qu’il y a une chose qui me manque énormément depuis le début de ma grossesse, c’est bien le vin rouge… je ne dirais pas que c’est m’obsède, mais la c’est bientôt la fin, donc en fait si, ça m’obsède ! Du coup pour accompagner ce jambon exceptionnel, j’ai décidé de faire un pain au vin rouge. Au final je n’ai mangé qu’un micro morceau pour goûter, sait-on jamais (en même temps rien que l’odeur du vin m’a comblée)… C’est Monsieur qui a tout mangé ! Il a beaucoup aimé, et vu comme il ne se gêne pas pour dire quand ce n’est pas bon, je lui fais largement confiance. Bon, c’est parti pour la recette et surtout la petite histoire du Pata Negra Labeyrie.

Tout d’abord, parlons Pata Negra… Pour ceux et celles qui ne connaissent pas, le Pata Negra est un jambon cru issu de porcs 100% ibériques. On l’appelle Pata Negra tout simplement, car ces porcs ont les sabots noirs, et qu’eux-mêmes sont de couleur foncée (exit Babe le cochon rose pour le Pata Negra 😉 ). Ils sont élevés en plein air et se nourrissent de glands et d’herbe présent dans leurs grands pâturages. Par la suite, les jambons sont salés, puis affinés naturellement pendant plusieurs mois. La qualité l’alimentation des porcs, leur mode de vie, leur race et l’affinage donnent un jambon d’exception ultra fondant et gorgé de saveurs. Ce jambon reste plus gras qu’un jambon cru classique, mais c’est justement ce gras qui donne toute sa saveur au produit. Il paraît même que ce jambon est bon pour la santé !

Et Labeyrie dans tout ça ? Pour ma part Labeyrie fait plutôt référence au foie gras et au saumon fumé… c’est d’ailleurs souvent pendant les fêtes de fin d’année que la marque fait le plus parler d’elle. Mais finalement si on y regarde de plus près rien d’étonnant à voir la marque se lancer dans le Pata Negra… Dans la même lignée que le saumon ou le foie gras, le Pata Negra est un produit noble et raffiné qui s’intègre parfaitement dans la politique de Labeyrie, d’ailleurs vous pouvez découvrir la séléction des porc par ici. Bon ok, sur le principe on est d’accord, mais niveau qualité et goût, qu’est ce que ça vaut ? Pour ma part j’ai testé le chorizo Pata Negra, le jambon Pata Negra 24 mois d’affinage et le jambon Pata Negra 36 mois d’affinage. Très bonne surprise pour les 2 jambons, on retrouve un produit de qualité, qui dégusté à la bonne température (oui le Pata Negra ne se déguste pas directement à la sortie du frigo !) révèlent un goût puissant ! Un petit bout de pain et un peu de Pata Negra, on ne demande rien de plus (un petit verre de vin peut-être ?!).

Côté prix, ne vous attendez pas à un miracle, un produit comme celui-là à un coût. Je ne trouve pas que la gamme soit plus chère que les planches de Pata Negra que je prends dans les bars à tapas. Je pense que cela reste un plaisir occasionnel ! Si vous comptez vous faire un sandwich au Pata Negra, libre à vous, mais ce serai un peu du gâchis (a mon goût).

En ce qui concerne le chorizo, je l’ai trouvé excellent lui aussi,épicé tel qu’il se doit (ni trop ni pas assez), très goûteux, mais je mettrais un petit bémol pour la simple et bonne raison, qu’a mon avis, on perd l’intérêt du Pata Negra. C’est tellement savoureux en jambon, que le chorizo perd son intérêt à côté. Niveau prix, on est beaucoup plus abordable que le jambon, au final ça vaut donc le coup de se faire plaisir !

Ah et si vous le souhaitez Labeyrie organise un petit jeu en ce moment, pour participer c’est par là !

J’ai dégusté ce Pata Negra, comme je vous le disais plus haut, accompagné de tranches de pain grillées (enfin de ma micro tranche) au vin rouge et aux noix. Association très sympa ! Parfait pour l’apéro !

Pour la recette du pain, je suis partie sur la recette de base des gâches d’Éric Kayser présent dans le Larousse des pains, que j’ai mis à ma sauce. Tout d’abord, car pour une fois je n’ai pas utilisé de levain maison, mais surtout parce que le vin rouge contient des ferments naturels, j’ai donc baissé un peu la dose de levain.

Pour 3 gâches de pain au vin rouge et aux noix (300g environ)

  • 500 g de farine t65
  • 250 g de vin rouge
  • 100 g d’eau
  • 18 g de levain déshydraté (qu’on trouve très facilement dans les épiceries bio)
  • 3 g de levure du boulanger fraîche
  • 10 g de sel
  • 100 g de cerneaux de noix

1 – Mélangez votre eau et le vin, et faites tiédir de manière à ce que le tout atteigne 20°.

2 – Dans la cuve de votre robot pétrin, versez la farine, le sel, le levain et la levure émiettée. Versez l’eau et le vin rouge, pétrissez 4 minutes à vitesse 1, puis 6 minutes à vitesse moyenne. Ajoutez les cerneaux de noix grossièrement concassés, pétrissez 1 minute de manière à tout bien répartir.

3 – Formez une boule, puis recouvrez-la d’un linge humide. Laissez pousser une heure et demie. La pâte doit avoir doublé de volume.

4 – Divisez votre boule en 3, farinez votre plan de travail, puis formez 3 boules. Recouvrez d’un linge et laissez pousser 30 minutes.

5 – Applatissez légèrement les pâtons, puis placez-les à l’envers sur un linge fariné. Recouvrez avec un autre linge et laissez pousser 1h30.

6 – Préchauffez votre four à 230° en prenant soin de placer le lèche frite (ou un plat métallique) en bas du four.

7 – Placez les pâtons (à l’endroit… oui, n’oubliez pas qu’on les a mis à l’envers pour la dernière pousse) sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Donnez 4 coups de lame de manière à fendre le pain.

8 – Au moment d’enfourner, versez un peu d’eau sur le lèche frite (ou plat) brûlant, puis enfournez vos pains pour 18 minutes. Le fait de mettre de l’eau sur le plat chaud va créer de la vapeur, et va ainsi éviter que votre pain ne soit trop sec.

9 – Laissez refroidir sur une grille. Tranchez le pain et faites griller vos tranches au grille-pain, au four ou à la poêle. Disposez un peu de Pata Negra à température ambiante par dessus…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un commentaire sur “Pata Negra et son pain au Vin Rouge et Noix

  1. Bonjour, excellente histoire. J’aime Las Tapas et le jambon pata negra.

    Très bonne combinaison de goûts !

    Merci pour le partage.

    Cdt,

    Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation