4 recettes autour du Vinaigre balsamique de Modène… et ma petite mésaventure

Hey coucou ! ça faisait bien longtemps qu’il n’y avait rien eu sur le blog… pour ce petit retour discret, je vais vous présenter 4 recettes que j’ai réalisées pour le Consorzio Tutela Aceti Balsamico di Modena. Il s’agit d’un groupement de producteurs de vinaigre balsamique de Modène, et là je parle de vrai vinaigre balsamique de Modène, pas le truc au sucre qu’on trouve dans les grandes surfaces. Quand j’ai goûté à ces vinaigres, je n’en suis pas revenue… j’en avais déjà goûté des très bons, mais là… d’un autre monde ! J’avoue que je ne me servais pas trop de ce vinaigre, que je ne connaissais pas assez, mais je me suis un peu plus penchée sur le sujet pour réaliser ces 4 recettes, et depuis je l’utilise presque à toutes les sauces !

Mais avant de découvrir ces recettes, je voulais partager avec vous ma mésaventure, non pas pour m’apitoyer, mais je me dis que si cela peut rendre service ne serait-ce qu’à une seule personne, c’est toujours ça de prit !

Vous vous dites certainement (pour ceux que ça intéresse évidemment !), que l’arrivée de mon petit bébé a quelque peu modifié ma vie. Alors oui, avoir un petit mioche, ça chamboule pas mal de chose ; ça épuise, ça prend du temps, mais qu’est ce que c’est chouette de voir cette petite bouille toute souriante tous les jours ! Je n’aurais pas cru dire ça un jour, moi qui ne voulais pas spécialement d’enfant à la base, mais maintenant je ne peux plus me passer de mon Mini-mioche ! Et même si j’adore mon blog et tout ce qui s’y rapporte, bébé l’emporte. C’était donc logique que je mette le blog en pause pour accueillir dignement le nouvel homme de ma vie. D’ailleurs pour lui donner le meilleur culinairement parlant, j’ai décidé, comme beaucoup de mamans, d’allaiter Mini-mioche. Jusque là rien d’extraordinaire… C’est un peu à ce moment que l’histoire commence ; déjà l’allaitement ça épuise, et sur ce point, je dois vous avouer que les jours ont tout été, sauf une partie de plaisir. Au bout de 2 mois, tout à commencé à bien se goupiller, mais voilà, dans la vie tout ne peut pas toujours super bien se passer. Justement à la période où je réalisais ces recettes, j’ai eu un petit soucis… Tout ça à cause d’un paquet de chips, tu sais ce paquet ou tu forces comme une barbare avec tes deux mains, puis d’un coup ça lâche et ton poing part tout seul ! Bah moi, il est parti direct dans mon sein (en vrai ce n’était pas un paquet de chips, je ne me rappelle même plus ce que c’était, juste que je me suis autofrappée en tentant d’ouvrir un paquet ou un bocal de je ne sais quoi) ! Sur le coup, je ne me suis pas trop attardée sur la chose, j’ai eu une petite masse, mais avec l’allaitement je pensais à un engorgement. Mais voilà qu’au bout d’une semaine mon joli néné commençait à prendre la couleur d’une tomate. Après avoir consulté à la hate, ma sage femme m’a demandé de faire une échographie en urgence car elle suspectait un abcès, seulement voilà je l’ai vue un vendredi soir, donc pour trouver à faire une échographie un samedi, au mois d’août qui plus est, ce fut un peu compliqué. En quelques heures, la douleur est devenue totalement insupportable, je me suis donc pointé aux urgences en pleurs le samedi matin ou l’on m’a tout d’abord presque ri au nez, puis expliqué que cette jolie masse dure, chaude et rouge écarlate n’était qu’un engorgement… Je vous passe les détails, mais après avoir passé une journée et une nuit de souffrance insupportable je suis retournée aux urgences le lendemain. Là on m’a un peu plus prise au sérieux ; résultat, un mega abcès de 8 cm. Une jolie ponction pour commencer, mais quelques heures plus tard, je suis un peu partie en vrille… Fièvre, délire, joli tappissage des murs, du coup petit retour aux urgences (je remercie d’ailleurs mes 2 copines qui m’y ont conduit à tour de rôle). Sauf que cette fois-ci, la ponction n’était plus d’actualité, pour guérir tout ça il fallait une opération toute sympathique. Au départ je ne devais rester hospitalisée que 2 jours, par mesure de précautions ils m’ont gardée 3 jours… oui, mais voilà quand tu as la poisse en général tu l’as jusqu’au bout… Il se trouve qu’on a tous en tête le slogan « les antibiotiques ce n’est pas automatique », pour ma part, je n’ai jamais été fan de ces trucs-là, mais aujourd’hui je dirais même « les antibiotiques c’est merdique ». Oui, car comme si avoir un néné en vrac ne suffisait pas, j’ai fait une sale réaction aux antibiotiques que l’on m’a administrés ; résultat 10 jours à l’hôpital en isolement de contact et avec l’interdiction de voir ton mini bébé tout mignon (pas facile quand tu as passé H24 avec ton Mini-mioche depuis 2 mois). Je ne vous parlerais même pas de la bactérie que j’ai contracté à cause de ces super antibiotiques, car ça doit bien être le truc le moins glamour qui puisse exister… dans tous les cas, sachez que pas mal de personnes sont susceptibles de contracter une telle bactérie à la suite d’une prise d’antibio. Bref, retour à la maison, et visite journalière d’une équipe d’infirmière (qui m’ont vraiment bien soignée ! alors merci à elles aussi). J’ai pleuré tous les jours pendant au moins 2 semaines à chaque soin, oui parce qu’il fallait enlever le « steak » de « fibrine » présent dans ma plaie avec un joli petit scalpel, une curette ou un ciseau selon les jours (imagine quoi). Après je me contentais de chouiner de douleur 1 jour sur 2, et par la suite, de verser quelques larmes de temps en temps. Ah j’ai fait une deuxième réaction allergique à un autres antibiotique, résultat, mais main qui craquaient pour se mettre à saigner… Au final je me suis coltiné une poche collée au nichon pendant 40 jours, oui car évidemment, en tant que bonne vache laitière, mon lait coulait par ma plaie… trop glam » ! Et en tout 2 mois de mèche quotidienne… Depuis 1 semaine, je ne vois plus mes super infirmières, et là depuis vendredi je ne mets même plus de pansements, trop la fête (je précise que l’opération à eu lieu le 21 août… nous sommes juste le 6 novembre) ! Bon par contre je ne te raconte pas la gueule de mon sein… parce que je vous ai épargné beaucoup de détails, mais j’ai quand même bien subi. En plus de ça des mains en papier mâché pendant quelques jours, et aujourd’hui encore de superbes problèmes digestifs à cause des antibiotiques… Je continue en vous expliquant qu’il y a 3 semaines suite à un petit accident avec un chien j’ai dû me retaper un traitement antibiotique, celui qui avait mis mes mains en vrac… non hein ?!

Mon premier conseil sera donc le suivant, mesdames, si vous avez une masse au sein, consultez tout de suite, et si vous allaitez n’attendez pas plus de 2 jours pour le faire ! Mon deuxième conseil sera de faire gaffe aux antibiotiques, c’est censé vous soigner, mais parfois avant de vous guérir, ils vous défoncent !

Allez, je vous laisse avec des choses plus réjouissantes 😉

 

POKE BOWL SUCRÉ/SALÉ AU VINAIGRE BALSAMIQUE DE MODÈNE IGP INVECCHIATO

 

COQUELET RÔTI AU VINAIGRE BALSAMIQUE DE MODÈNE IGP, JUS AUX DEUX RAISINS

 

TARTINES AU BRIE, AVOCAT, PÊCHE ET VINAIGRE BALSAMIQUE DE MODÈNE IGP

 

BRIOCHE PERDUE ET SALSA DE FRAISES AUX FRUITS ROUGES ET VINAIGRE BALSAMIQUE DE MODÈNE IGP INVECCHIATO
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “4 recettes autour du Vinaigre balsamique de Modène… et ma petite mésaventure

  1. je me suis un peu reconnue dans cet article j’ai aussi connu des mésaventures avec les médicaments qui sont censés soigner … en tout les cas , bon courage , il en faut pour continuer à faire de très jolies photos comme celles que je découvre là et s’occuper de bébé et de soi ! … bonne continuation !
    Fanny

  2. Aïe !
    Dur dur toutes ces mésaventures. J’espère que tu vas vite te remettre totalement

    En tous cas come d’hab les recettes font rêver ! Bravo !
    Bon rétablissement et plein de bonheur avec ton fiston 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation